Réfugiés dans le 19e: Pour un accueil digne

L’ouverture par la Mairie de Paris de deux centres humanitaires au nord et au sud de la capitale est le fruit d’un long combat des associations, des habitants et des écologistes solidaires en faveur d’un accueil digne des réfugiés. C’est un premier pas pour faire face à l’urgence humanitaire et sanitaire dans notre arrondissement (2600 personnes évacuées cet été boulevard de la Villette, après 1600 au jardin d’Éole, 1300 à Jean Quarré, 400 actuellement avenue de Flandre à Stalingrad…).

Mais cette solution ne pourra être efficace que si concomitamment le gouvernement procède à un changement complet du dispositif d’accueil des réfugiés en France. La réinstallation permanente de bidonvilles indignes dans les quartiers du Nord est parisien montre que la politique de fermeture face à la crise migratoire est un échec complet. La répétition de ces campements dans la rue fragilise la santé des personnes migrantes et sape l’équilibre des quartiers d’accueil ouvrant la voie aux discours xénophobes.

L’État doit réaffirmer sa responsabilité en organisant l’accueil des migrants dans le respect des conventions internationales dans toutes les capitales régionales. Nous avons les moyens d’accueillir dignement ces personnes et de rétablir la confiance dans la capacité de l’État à faire face. Cela passe par une action coordonnée et résolue au niveau européen intégrant la remise en cause de l’accord de renvoi avec la Turquie qui abandonne cyniquement les réfugiés sur les routes les plus dangereuses de l’exil.

M. le Président de la République, M. le Premier ministre, il est temps d’agir au nom de nos valeurs d’humanité. Nos quartiers attendent le retour de l’État pour protéger ces populations vulnérables et donner un avenir à chacun.

 

Laissez un commentaire

Remonter