migrants



  1. MIGRANTS : ÉVACUATION DU CAMPEMENT DU MILLÉNAIRE (Paris XIXe)

    Mercredi 30 mai 2018 au matin, l’évacuation du campement de migrants dit du Millénaire a eu lieu après des mois d’un silence assourdissant de l’État et de la préfecture. Le préfet aurait convaincu le ministre de l’Intérieur, pour des raisons évidentes de sécurité, de ne pas opter pour une évacuation policière mais de choisir la solution d’une mise à l’abri inconditionnelle. L’hébergement en urgence des personnes réfugiées était réclamée par une trentaine d’associations (Fédération des acteurs de solidarité, Croix-Rouge française, Fondation Abbé-Pierre,Cimade, ATD Quart Monde Emmaüs solidarités…), de syndicats, et France Terre d’asile à travers une pétition qui a rassemblé plus de 25 000 signataires à ce jour. …

    Lire la suite
  2. Les élu.e.s écologistes du 19ème saisissent le Défenseur des Droits sur le campement du « Millénaire »

    Face à une situation toujours plus dégradée pour les 1500 personnes qui dorment actuellement à la rue sous des abris de fortune après avoir subi  un hiver très rude, sur les quais du Lot et de l’Allier, les écologistes du 19ème ont souhaité saisir le Défenseur des Droits. Les élu.e.s  demandent une visite des services de cette institution pour évaluer les conditions de vie que subissent ces personnes migrantes à la rue. …

    Lire la suite
  3. AU PIED DU MINISTERE DE LA (L’IN)JUSTICE : MIGRANT·E·S, L’URGENCE DE (RÉ)AGIR

      Le 30 janvier 2018, Julien DENORMANDIE, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, affirmait sans sourciller que « c’est à peu près une cinquantaine d’hommes isolés en Île-de-France [qui dorment dehors], pour être très précis. » Quelques jours plus tard, le 5 février 2018, un député de la République en marche (LREM), Sylvain MAILLARD, reprenait la ligne gouvernementale… et d’ajouter que « certains souhaitent rester seuls dans la rue, c’est leur choix. Rien ne les oblige à être mis à l’abri. » …

    Lire la suite
  4. Réfugiés dans le 19e: Pour un accueil digne

    L’ouverture par la Mairie de Paris de deux centres humanitaires au nord et au sud de la capitale est le fruit d’un long combat des associations, des habitants et des écologistes solidaires en faveur d’un accueil digne des réfugiés. C’est un premier pas pour faire face à l’urgence humanitaire et sanitaire dans notre arrondissement (2600 personnes évacuées cet été boulevard de la Villette, après 1600 au jardin d’Éole, 1300 à Jean Quarré, 400 actuellement avenue de Flandre à Stalingrad…). …

    Lire la suite