Alimentation et sport : des solutions pour la santé enfants du 19e

Notre capital santé se construit dès la petite enfance. Une alimentation saine, un environnement de qualité et une activité physique régulière sont fondamentaux pour des personnes en bonne santé. Y avoir accès dès le plus jeune âge est un droit qui devrait être accessible à tous les enfants.

Une récente étude montre qu’en France un adolescent sur cinq est en surpoids en classe de troisième, les jeunes issus de familles modestes étant les plus touchés.

Bien sûr, l’État a un rôle fondamental à jouer pour réduire la précarité des familles concernées avec des politiques publiques fortes en matière d’emploi et de logement notamment.

En tant qu’écologistes, nous sommes convaincus que les villes peuvent aussi agir pour que « capital santé » ne rime plus avec « capital financier ». A l’échelle de Paris, l’écologie permet de repenser l’aménagement  urbain : développement des modes de transports non polluants, accès à des pratiques sportives, augmentation de la place du végétal et des ouvertures des jardins. Paris et le 19e se transforment pour que tous les parisiens respirent mieux. Garantir à tous l’accès à une alimentation saine est une question d’égalité et de santé publique. Avec ses marchés alimentaires, ses AMAP, l’augmentation du bio et des repas végétariens dans les cantines, le 19e, qui compte près de 20 000 jeunes, possède de nombreux atouts pour répondre à ces enjeux.

Mais le défi est loin d’être gagné et il nous faut renforcer nos politiques de prévention et de promotion de la santé auprès des enfants et des adolescents du 19e. Accès aux fruits et légumes de qualité, nouveaux espaces verts, pistes cyclables sécurisées, piétonisation, activités de plein air dans les centres de loisirs et espaces de jeu autant accessibles aux filles qu’aux garçons dans les écoles. Les solutions existent !

Dan Lert

Pdt du groupe écologiste et citoyen

Laissez un commentaire

Remonter