Davos au chevet de l’inaction climatique : une mascarade !
Partager

Ce mardi 21 janvier 2020 s’ouvre la 50ème édition du Forum économique mondial de Davos qui réunit, comme chaque année, dirigeants politiques et dirigeants économiques. Cette année plus de 2000 décideurs, dont Donald Trump, sont attendus dans la station des Grisons, pour plancher sur le thème « les acteurs pour un monde plus cohérent et plus durable », alors que notre planète vient de connaître sa décennie la plus chaude de son histoire.

Parallèlement, comme chaque année, en amont de la rencontre, le Forum économique mondial (World Economic Forum – WEC) publie son Global Risks Report, enquête annuelle, auprès de 750 dirigeants d’entreprises et experts, sur les risques qui menacent nos sociétés. Pour la première fois, les cinq premiers risques susceptibles de survenir à l’horizon 2030 sont liées au climat et à l’environnement à travers la perte de la biodiversité, les événements climatiques extrêmes ou encore les catastrophes naturelles. Ce que les écologistes savent depuis bien longtemps.

Alors que les multinationales continuent à piller la planète sans se soucier des conséquences pour le vivant, à privilégier le court terme au long terme, Europe Écologie Les Verts dénonce cette mascarade des principaux acteurs du capitalisme mondial, cherchant à masquer, dans la luxueuse station de Davos, leur responsabilité dans la crise climatique et sociale actuelle, comme à différer la radicale transformation nécessaire de notre modèle de développement.