Intervention de Stéphanie Dembak relative aux difficultés de raccordement à la fibre optique

Mr le Maire, Mesdames et Messieurs les Adjoints, mes chers collègues,

La mise en place et le raccordement à la fibre optique n’est pas un long fleuve tranquille…

Les usager.e.s, dans le XIX, dans Paris, sont confrontés à de nombreuses difficultés, tant pour le raccordement, que pour la maintenance et les réparations. D’ailleurs, certain.e.s, parmi nous, ont peut être enduré ces désagréments, ces difficultés.

Aujourd’hui, l’accès à la fibre optique fait partie des services que la collectivité se doit d’offrir aux citoyens. L’évolution de notre société fait qu’après l’eau, le gaz, l’électricité, la fibre optique est une nouvelle infrastructure que nous devons mettre à disposition de toute la population. Car elle est le moyen, pour chacun.e, d’avoir des médias et des services numériques de qualité. 

Dans le double contexte de dématérialisation des services et du développement du télétravail, cette connexion-fibre est devenue une ressource essentielle.

Nous, Mairies, sommes régulièrement interpellés par les habitants qui ne trouvent aucune réponse du côté des opérateurs face à leurs difficultés. Nous mêmes, élus, sommes bien en peine de trouver des interlocuteurs réactifs lorsque nous interpellons ces fournisseurs.

Il faut également souligner que : 

  • Le bilan carbone d’un usage de la fibre est 10 fois inférieur en moyenne (chiffres ARCEP) au bilan carbone de l’utilisation des données mobiles d’une part
  • Les conditions de travail des sous traitants des opérateurs sont absolument déplorables et doivent nous interpeller d’autre part.

Sur proposition du Groupe Ecologiste et Citoyen, le Conseil d’Arrondissement demande donc que la Mairie de Paris :

  • Mette en place un observatoire des difficultés et des dysfonctionnements rencontrés par les usagers, 
  • Mette en demeure les opérateurs de respecter les engagements pris au titre de leurs conventions « d’opérateur d’immeuble », 
  • Demande à l’Etat et à l’ARCEP de revoir le dispositif de régulation afin de responsabiliser les opérateurs
  • Et enfin, étudie la possibilité de créer un opérateur public chargé de prendre en charge les missions d’opérateur d’immeuble, pour pallier aux défaillances du secteur privé.

Merci

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin