Intervention relative à la demande d’un moratoire sur le déploiement de la 5G.

Conseil d’arrondissement du 22 septembre 2020

Monsieur le Maire,

Mes cher•e•s collègues,

Le déploiement de la 5G pose, vous le savez, des questions légitimes tant sur le plan sanitaire, environnemental que sociétal.

Rappelons ici que la décision du gouvernement d’attribuer des fréquences aux opérateurs téléphoniques pour la 5G et ce, dès septembre 2020, intervient sans qu’aucune étude d’impact n’ait été menée ni aucune consultation publique préalable.

Premièrement et d’un point de vue environnemental, le déploiement de la 5G est strictement incompatible avec l’Accord de Paris et la neutralité carbone en 2050 voulu par la Ville.

J’en veux pour preuve le nécessaire renouvellement de nos smartphones, box, et autres objets connectés (téléviseurs) pour qu’ils soient compatibles avec la 5G. Leur obsolescence est donc manifestement programmée et va accélérer l’exploitation de ressources naturelles non renouvelables et la pollution due à l’extraction des métaux rares et donc augmenter in fine notre empreinte écologique.

Par ailleurs, si la 5G consomme effectivement moins d’énergie à débit égal, elle entrainera ce que l’on appelle un « effet rebond » avec l’évolution des usages et l’augmentation du trafic. Le gain énergétique espéré avec l’arrivée de la 5G ne permettra PAS de compenser l’augmentation de la consommation énergétique liée à l’usage de cette technologie.

Au-delà de l’aspect environnemental, le déploiement de la 5G soulève des interrogations d’un point de vue sanitaire et sociétal :

  • D’un point de vue sanitaire, l’ANSES affirme avoir mis en évidence un manque important, voire une absence de données relatives aux effets biologiques et sanitaires potentiels’ de cette technologie.
  • D’un point de vue sociétal c’est l’exploitation massive de nos données personnelles qui sous-tendra le modèle économique des opérateurs avec la 5G.  

La demande de moratoire ainsi que la tenue d’un véritable débat démocratique que nous formulons à travers ce vœu, ne traduit pas un positionnement primaire anti-technologie. C’est une demande responsable et légitime dans l’attente des résultats des études scientifiques en cours.

Cette demande n’émane pas de prétendus amish ou ayatollahs de l’écologie. Cette demande c’est aussi celle des membres de la convention citoyenne pour le climat. Cette demande fait partie des 149 propositions défendues par la convention citoyenne pour le climat, propositions que le président de la république s’était engagé à reprendre « sans filtre » et que la Maire de Paris s’est par ailleurs engagée à faire appliquer, dans la capitale.

C’est pour l’ensemble de ces raisons que le groupe écologiste et citoyen du 19e demande de laisser le temps aux scientifiques et agences compétentes d’évaluer les impacts sanitaires et environnementaux de cette technologie

Nous formulons donc le voeu que la Mairie du 19e et la Mairie de Paris, à l’instar des maires de 11 grandes villes comme Marseille, Bordeaux ou Lyon, se prononcent en faveur d’un moratoire sur le déploiement de la 5G dans l’attente des conclusions définitives de l’ANSES et de l’ADEME et qu’un débat démocratique sur le sujet soit organisé à Paris et dans la métropole.

Je vous remercie.

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin