Vœu relatif à Vélib’2 : pour que le prix ne soit pas un frein à l’accessibilité de ce service public

10 ans après sa mise en circulation, le succès de Vélib’ est incontestable avec 18.000 vélos, plus de 300.000 abonnés, environ 40.000.000 locations par an. Et ce service va  franchir un nouveau cap avec des vélos plus légers, une aire d’usage étendue, le développement d’une flotte de vélos électriques et des innovations visant à enrayer les vols et dégradations des Vélib’. Ces améliorations ne doivent pas se faire au détriment de l’accessibilité tarifaire de ce service. Les élus écologistes ont donc déposé un vœu pour que la Ville de Paris demande au syndicat mixte Autolib’ et Vélib’ Métropole de maintenir des tarifs sociaux, d’étudier la mise en place d’une offre de lancement pour les vélos électriques, ainsi que la possibilité de réduire la somme des cautions demandées pour l’utilisation de ce service.

Le vœu a été adopté.

Vœu relatif à Vélib’2 : pour que le prix ne soit pas un frein à l’accessibilité de ce service public

déposé par David Belliard, Anne Souyris, Joëlle Morel, Jérôme Gleizes, Sandrine Mées et les élu-es du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant que les élus du syndicat mixte Autolib’ et Vélib’ Métropole, qui regroupe Paris et une centaine de communes partenaires, ont choisi le nouvel exploitant des vélos en libre-service Vélib’. Il s’agit du consortium Smoovengo pour la période 2018-2033.

 

Considérant que dix ans après sa mise en circulation, le succès de Vélib’ est incontestable avec 18.000 vélos, plus de 300.000 abonnés, environ 40.000.000 locations par an et 1.200 stations.

 

Considérant que le nouveau Vélib’ doit permettre de franchir un nouveau cap avec des vélos plus légers, une aire d’usage étendue, le développement d’une flotte de vélos électriques et des innovations visant à enrayer les vols et dégradations des Vélib’.

 

Considérant que l’offre de vélos électriques pourra permettre de faire venir à la pratique du vélo des gens qui en sont pour l’instant éloignés

 

Considérant que la presse s’est faite l’écho de hausses tarifaires.

 

Considérant que les hausses évoquées ne sont, selon  le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole, qu’indicatives et que celui-ci ne statuera sur la nouvelle grille tarifaire qu’à l’automne.

 

Considérant que le prix ne doit pas être un frein à l’accès de tous à ce service public qui est un rouage essentiel pour lutter contre la pollution, reconquérir notre espace public, améliorer notre cadre de vie et notre santé.

 

Aussi, sur proposition de David Belliard, Anne Souyris, Joëlle Morel, Jérôme Gleizes, Sandrine Mées et des élu-es du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu que :

  • La Ville de Paris demande au syndicat mixte Autolib’ et Vélib’ Métropole le maintien des tarifs sociaux.
  • La Ville de Paris demande au syndicat mixte Autolib’ et Vélib’ Métropole, d’étudier la mise en place d’une offre de lancement pour les vélos électriques.
  • La Ville de Paris demande au syndicat mixte Autolib’ et Vélib’ Métropole d’étudier la possibilité de réduire la somme des cautions demandées pour l’utilisation de ce service.

Laissez un commentaire

Remonter