Intervention d’Alice Timsit concernant le projet de la Cité Universelle

Monsieur le Maire, chers collègues, 

La promesse originelle de la Cité Universelle est une belle promesse, une promesse séduisante, la promesse d’un bâtiment accessible à tous les porteurs de handicap, quelle que soit la nature du handicap et la création au sein de ce bâtiment d’une salle omnisports accessible aux sportifs porteurs de handicap, avec d’autres destinations d’usages, des bureaux, un hôtel, un pôle de santé notamment.

Cette promesse, il faut le dire, nous y avons cru et elle était plutôt attractive. Nous y avons cru et nous avons même voté le projet en 2019 à l’occasion d’un jury “Réinventer Paris 2”, certes à regret face à d’autres projets de bureaux que nous rejetions.  

Pourtant, force est de constater que les conditions actuelles ne justifient plus une telle opération immobilière qui n’a d’attrait aujourd’hui pour la Ville que financier – besoin financier à hauteur de 41 millions d’euros.

A ce jour le projet de la Cité Universelle c’est 31.500 m2. Sur ces 31. 500 m2, 22 400 m2 sont dédiés aux bureaux/coworking. Soit 70% du bâtiment. 70%. Il ne s’agit plus d’une salle omnisports et de bureaux mais d’un énième projet de bureaux saupoudrés d’une salle omnisports.

Il y a quelques jours la France et Paris ont, de nouveau, subi un épisode caniculaire, cet épisode est appelé, avec la trajectoire des émissions de gaz à effet de serre actuelle, à se répéter, s’intensifier voire à devenir une norme en période estivale. 

En l’état des connaissances scientifiques actuelles, comment est-il possible de se satisfaire d’un projet passéiste qui ne répond pas au besoin d’adapter notre ville, nos quartiers au réchauffement climatique? Nous n’avons plus besoin de bureaux à Paris, nous avons besoin de parcs, de jardins, d’espaces verts et de logements sociaux. Nous avons besoin de respirer et de se rafraîchir l’été et nous avons besoin de services publics et 

Au-delà du défi crucial du réchauffement climatique, les pratiques de travail évoluent: la crise du Covid-19 est passée par là et s’est accompagnée de la démocratisation du télétravail, pratique qui ne fait que se confirmer depuis lors et qui éloigne toujours plus la nécessité de bureaux à Paris. 

La Porte de Pantin doit être réaménagée c’est une nécessité. Les habitantes et les habitants le méritent et l’attendent, c’est une ambition que nous partageons toutes et tous au sein de cette majorité, toutefois comment justifier le maintien du projet en l’état tandis que le réchauffement climatique s’accélère, et que les pratiques de travail ne justifient plus la création de bureaux supplémentaires à Paris?

La situation actuelle nous oblige. Demain, nous serons comptables d’un bilan et ce bilan nous le voulons écologiste afin que notre ville reste vivable dans les prochaines années.

L’argument du “coup parti” ne saurait nous convaincre du statu quo: nous voulons améliorer la copie, c’est aussi une exigence morale.

C’est la raison pour laquelle le groupe écologiste, à travers ce vœu, plaide pour que ce projet soit redéfini pour rééquilibrer les usages qui à ce stade ne correspondent ni au besoin des habitants ni à la nécessité d’adapter notre ville au réchauffement climatique.

A ce stade, le pôle de santé, la préfourrière, la salle omnisports ne justifient pas à eux seuls que nous maintenions le projet en l’état, il y a encore trop de bureaux et le bâtiment n’est pas de nature à faciliter l’ouverture et l’échange entre Paris, Pantin et Aubervilliers.

Nous vous appelons en conséquence à plaider à nos côtés pour une redéfinition de ce projet!

Je vous remercie.

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin