Intervention d’Andréas Pilartz concernant l’entretien du bassin de la Villette, du canal de l’Ourcq et du canal de Saint-Denis

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les élus,

Hier soir, je présidais le conseil des péniches, qui se tient deux fois par an et au sein duquel la Mairie, les services de la Ville de Paris et les exploitants des péniches culturelles et d’animation, se retrouvent pour échanger. La question des moyens naviguant des canaux a été soulevée.

C’est la saison du faucardage, durant laquelle on coupe les algues dans le bassin et les canaux pour permettre aux bateaux de continuer à naviguer. A cause du réchauffement climatique, ces algues prolifèrent et poussent plus vite que de par le passé.  Nous employons tous les ans les services d’un prestataire pour le faire, ce qui nous coûte près de 100 000 € à chaque fois.

Heureusement que l’achat d’un nouveau bateau multifonctions : faucardeur et ramasseur polyvalent, est bien avancé.

Lors de cette coupe des algues, le bassin est envahi de particules végétales flottantes qui échappent au ramassage des bateaux et viennent se coincer sur les bords, les recoins, entre les quais et les péniches. Par convention les exploitants des péniches doivent nettoyer, avec leurs moyens du bord, les espaces captifs entre le quai et leur coque. En cette période, l’espace nettoyé le soir était à nouveau saturé de déchets végétaux le lendemain matin. D’où un certain découragement. Et un étonnement que les canaux n’aient pas suffisamment de moyens de ramassage pour capter toute cette moisson. Je leur ai assuré que la mairie était bien consciente du manque de moyens des canaux et qu’on déposait ce vœu pour tenter d’y pallier au mieux.

Les plans d’eau ont besoin de nettoyages quotidiens, surtout lors des périodes de fortes fréquentations, et malgré tous nos efforts et tous nos moyens, il en reste toujours à faire.

Les demandes de moyens renforcés en personnels navigants, en bateaux nettoyeurs sont bien sûr les bienvenus.

J’ en profite pour  rajouter aussi que la révision de tout le réseau de câblage et de caméras, pour les télécommandes des écluses, nécessaire à la navigation mais aussi à la régulation des crues, réseau vieillissants et trop souvent défaillants, est une priorité essentielle.

Nous nous associons donc au vœu et le voterons avec le groupe Paris en Commun.

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin