Intervention de Philippe Mante relative à la convention de coopération entre les villes de Paris et du Pré-Saint-Gervais

Monsieur le maire, 

Cher.e.s collègues, 

Nous tenons à nous féliciter de cette convention cadre entre les villes du Pré-Saint-Gervais et de Paris. 

En effet, des avancées notables de coopération sont à souligner :  plus de place pour les piétons et les cyclistes, moins pour la voiture, plus d’alimentation de qualité et moins de malbouffe, plus de verdure et moins de béton, plus de culture et moins de repli. 

Mais, à l’heure où des échanges ont lieu au niveau européen au sein du paquet “Fit For 55” pour éventuellement taxer les émissions des bâtiments et des véhicules thermiques, il va être de notre devoir d’outiller les citoyens face à ces futurs enjeux. 

Qui dans notre assemblée ou parmi les personnes qui nous regardent est capable de me dire combien elle ou il consomme d’énergie en kilowattheures ou émet de tonnes de carbone ? 

Heureusement, on peut lire dans cette convention que celle-ci (je cite) “pourra s’enrichir, chaque année d’exécution, d’une part d’éléments de diagnostic partagés, permettant de préciser pour chacun des axes identifiés l’intérêt, le potentiel et les nouveaux moyens éventuels de coopération

Je vous propose donc, si le conseil municipal en est d’accord, de commencer dès à présent à travailler activement à l’intégration de la notion de climat et d’émissions de GES en incitant les villes du Pré-saint-gervais et de Paris à collaborer tout en mobilisant les Agences Locale de l’Energie et du Climat (ALEC) de leurs territoires respectifs le tout au bénéfice de la population.

Je vous remercie.

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin