Intervention relative à la communication concernant la création d’un Observatoire Citoyen de la toxicomanie

Conseil d’arrondissement du 22 septembre 2020

Monsieur le Maire,
Mesdames, Messieurs les élu.e.s,

Je souhaite prendre la parole au nom des élus écologistes et citoyens du 19e, pour présenter notre position concernant la création d’un observatoire citoyen de la toxicomanie

Nous soutenons bien évidemment cette initiative que nous avons votée au travers d’un vœu lors du dernier conseil d’arrondissement. Par ailleurs, l’association et la concertation des habitant.e.s dans l’élaboration des politiques publiques a toujours été une matrice de l’écologie politique.

Comme évoqué lors de ma précédente intervention, trouver des solutions durables pour apaiser la vie des habitants du quartier doit être une priorité de notre mandat. À cet égard, l’observatoire citoyen apportera une valeur ajoutée non-négligeable.  

D’une part, il permettra de réunir et d’associer étroitement, l’ensemble des acteurs du quartier et les partenaires du Plan Crack. D’autre part, il permettra de formaliser un panel global de propositions concernant les problématiques diverses de sécurité, de prise en charge sanitaire et sociale et d’urbanisme avec surtout la rénovation de la place Stalingrad. Ces propositions seront issues directement du territoire et donc au plus proche de ses besoins.

Un travail similaire a été mené en 2003 sur l’initiative de l’ancien Adjoint en charge des questions de santé à la Mairie du 19e, M. Bernard Jomier et sous l’égide du Maire d’alors, M. Roger Madec. Un panel citoyen a été créé afin de répondre à la question « Comment mieux vivre à Stalingrad ? ». La coordination générale et la gestion du panel citoyen ont été confiées à une sociologue spécialiste des questions de toxicomanie, Mme Anne Coppel. Son expertise du sujet et sa connaissance de la problématique de la consommation et vente de drogues à Stalingrad, avait permis de créer un réel lieu d’échanges et d’élaboration collective. En suivant cet exemple, nous pensons que pour assurer le succès de l’Observatoire Citoyen, la coordination devra en être confiée à une personne choisie avec soin pour ses qualités, son expertise et sa compétence.

Pour le Groupe écologistes et citoyens du 19e, cet observatoire doit s’articuler autour de 3 grandes priorités.

Premièrement, l’information. Les résident.e.s sont aujourd’hui dans l’incompréhension. Alors que ces problématiques sont quotidiennes et connues des services de police, il leur est compliqué de comprendre la persistance de ces dernières. Il convient donc dans un premier temps, de mener un travail profond d’information sur ce qui est fait, ce qu’il est possible de faire et sur ce qui est impossible de faire. Ce travail permettra également à chacun de disposer du même bagage de connaissances et ainsi d’enrichir la réflexion collective.

Deuxièmement, l’évaluation.  Il est pour nous indispensable d’évaluer les actions actuellement mises en œuvre dans le cadre du Plan Crack. Malgré le renforcement des moyens alloués à la sécurité publique et à l’accompagnement des personnes souffrant de toxicomanie, le problème perdure. Bien évidemment Stalingrad, mais également Rosa Parks, le jardin d’Éole ou encore la Chapelle, plusieurs quartiers du nord-est parisien sont profondément touchés.

Enfin, des propositions concrètes doivent émergées de cet observatoire. La création d’un observatoire citoyen n’est pas une fin en soi, mais au contraire, les prémices d’une politique publique basée sur la concertation. Nous devons prendre l’engagement de porter les recommandations issues de cette démarche de démocratie participative. Il ne doit y avoir aucun « tabou » en ce qui concerne les propositions, notamment concernant celles relatives à la création de nouveaux espaces médicalisés de consommation et de repos.

Ce phénomène n’a que trop durer. Pour le bien-être des habitants et la santé de ces personnes qui sont avant toute chose, des personnes malades qui vivent dans des situations de précarité extrême, nous devons unir nos efforts afin de trouver collectivement des solutions durables.

Je vous remercie de votre écoute.

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin