Intervention de Fatoumata Koné relative à la situation actuelle au sein du square Forceval

Cette délibération est pour nous, une nouvelle occasion de rappeler notre solidarité avec les riveraines et riverains du square de la Porte de la Villette.

Le déplacement des usagers de drogues du jardin Eole vers la Porte de la Villette a eu lieu en septembre 2021, cela fait désormais près de 8 mois que ces personnes sont laissées à l’abandon dans un square sans solution d’accompagnement et d’hébergement ni de solution de sécurisation du quartier pour les habitants.

Nous atteignons là les limites des capacités d’intervention de collectivités locales, les maires, les élus locaux ainsi que les habitants continuent pourtant à se mobiliser pour visibiliser et alerter sur ces problèmes, sans succès. Nous appelons encore et toujours l’Etat à prendre ses responsabilités avec l’espoir que le nouveau gouvernement fasse preuve d’une réelle volonté de trouver des solutions à ce problème.

Évidemment, nous nous réjouissons de la présentation de la délibération qui nous est aujourd’hui soumise pour financer à hauteur de 28 000€ l’association OPPELIA pour la mise en place de maraudes d’accompagnement et prise en charge des usagers de drogues présents dans les gares et stations RATP.

Mais évidemment, nous sommes conscient que cela ne résoudra pas la problématique d’usage de drogues sur l’espace public ainsi en parallèle nous continuerons :

–       à dénoncer avec fermeté le traitement inhumain, contraire à nos valeurs, de ces personnes en situation de grande détresse psychique, physique et sociale.

–       à exiger une prise en charge médico-sociale globale de ces personnes à travers la mise en place de mesures efficaces et humaines le plus rapidement possible tels que des dispositifs de mise à l’abri, le renforcement de la médiation, le déploiement de “haltes soin addiction” comprenant des espaces de consommation supervisée à moindres risques, telles que cela avait déjà été annoncées par le ministre de la santé en septembre dernier, et votées au Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour l’année 2022.

–       Ainsi qu’un renforcement de la présence policière dans le quartier de la Porte de la Villette.

Enfin, je veux rappeler que le Groupe Écologiste de Paris, EELV Paris ainsi que la sénatrice écologiste Mélanie Vogel que je remercie pour son soutien, avons saisi la Défenseure des droits, en février dernier, pour l’interpeller sur les conditions de vie que subissent les usager∙e∙s de drogues installé∙e∙s au square de la porte de la Villette (19e), comme l’impose l’article L-345-2-2, qui dispose que « toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence. ». Nous resterons mobilisés sur ce sujet jusqu’à ce que nos revendications soient entendues car les habitants des quartiers de notre arrondissement ont le droit à la même qualité de vie dont profitent les autres parisiens et parisiennes.

 Je vous remercie de votre écoute.

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin