Intervention de Sandrine Feray sur les projets économiques en faveur des circuits courts de proximité et d’une alimentation durable et solidaire

Monsieur le Maire, mes cher.e.s collègues,

Le réseau de distribution s’est considérablement développé ces dernières années à Paris, l’APUR estime que le nombre de magasins d’alimentation durable s’élève aujourd’hui à 375, soit une hausse de 130 magasins en trois ans. 

Cependant,  le contexte actuel de hausse des coûts et les fluctuations importantes des comportements des consommateurs ces deux dernières années, fragilisent la santé économique de certaines de ces nouvelles entreprises, surtout celles qui cherchent à proposer la rémunération la plus juste possible pour les producteurs en réduisant leur marge.

C’est pour cela que les accompagner en soutenant leur émergence et leur maintien, est essentiel. Ces structures rendent  financièrement abordables des aliments de qualité pour le plus grand nombre, notamment pour les habitants des Quartiers Politique De la ville. 

C’est pour répondre à ces objectifs que la Ville a lancé l’APPEL à projet « Alimentation Durable et Solidaire » en janvier 2022 visant à soutenir à travers des subventions de fonctionnement ou d’investissement.des structures de l’ESS développant des initiatives à fort impact environnemental et social.

A ce sujet dans l’arrondissement, avec Mahor Chiche, nous avons justement initié une première rencontre de ces acteurs de l’alimentation durable en décembre dernier afin d’échanger sur leurs projets, leurs difficultés, et de créer des synergies. Nous avons également publié dans le magazine de l’arrondissement un dossier sur le sujet incluant une cartographie de ces acteurs il y a quelques mois.

Dans la même dynamique, j’ai également reçu les Amaps de l’arrondissement le mois dernier, afin de faire le point sur leurs besoins, réussites, difficultés envisager les synergies possibles entre elles et voir les leviers de soutien de la Mairie dans leur action essentielle à savoir une alimentation durable et accessible à toutes et tous qui permet de maintenir et de développer une agriculture locale, économiquement viable, socialement équitable et écologiquement soutenable, à faible impact environnemental, créatrice d’activité économique et d’emploi, de lien social et de dynamique territoriale.

Aujourd’hui, la présente délibération propose 

Pour le 19e :

  • une Subvention de 25 000 € en fonctionnement pour Bokawa : épicerie vrac au sein d’un lieu hybride doté d’un café associatif, approvisionnement à 90% bio et 30% directement des producteurs ou fabricants. Le café associatif remplit également cet objectif puisqu’il propose des plats à 5,50€.
  • et une Subvention de 20 000€ en fonctionnement pour Kilogramme qui propose également des animations et ateliers de sensibilisation au zéro déchet.

Pour conclure ces lieux sont indispensables, ils sont vecteurs de lien social , et en permettant l’accès à une alimentation saine et durable  à tous ils contribuent à l’amélioration de la santé de chacun et permettent de réduire l’impact écologique. C’est pour cela que je vous invite à voter pour cette délibération. 

Merci de votre attention.

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin