Triangle de Gonesse : l’Etat et la région alliés contre des terres agricoles

Ce mardi 23 février, l’État fait évacuer par la force la ZAD (Zone à défendre) du Triangle de Gonesse, évacuation ordonnée par le Tribunal de Pontoise le 19 février. C’est encore une fois la mise en œuvre d’une politique absurde, menée conjointement par l’État et la région Île-de-France.

Le gouvernement ne manque décidément jamais une occasion de manifester son hostilité à l’égard des écologistes. Le jour même où le Haut-Conseil pour le Climat publie un avis dévastateur sur le projet de loi « Climat et résilience », l’État fait évacuer la ZAD du triangle de Gonesse où des militant-e-s écologistes s’opposent à la construction inutile d’une gare en plein champ.

Dans ses combats contre les écologistes, l’État a cette fois-ci reçu le renfort de la Région Île-de-France, et de sa présidente-candidate Valérie Pécresse, qui a assigné au tribunal les occupant-e-s pacifiques de la ZAD et la figure de l’opposition à Europacity, Bernard Loup.

Il se trouve que cette gare n’a plus aucune raison d’être depuis l’arrêt officiel – et salué – du projet Europacity. Avec la remise en cause, tout aussi nécessaire, du projet de terminal 4 à Roissy, c’est toute la ligne 17 du Grand Paris Express qui devient inutile et doit être abandonnée. Au regard des retards et difficultés de financement du métro du Grand Paris, la priorité doit être mise sur les lignes du quotidien des Francilien-ne-s, au premier rang desquelles la ligne 16.

Hier dans une polémique vaine, le gouvernement prétendait défendre l’agriculture française. Mais que ce soit dans ses projets de loi ou dans ses actions sur le terrain, il défend la bétonisation des terres agricoles, au détriment du climat et d’une alimentation de proximité. Les 280 hectares de terres fertiles de Gonesse seraient mieux employés à nourrir la région ! Les écologistes soutiennent le projet CARMA, qui propose, pour un coût bien moindre qu’une gare et une ZAC d’un autre temps, d’approvisionner les cantines scolaires et les marchés locaux en produits frais et de saison, avec les emplois qui vont de pair.

De façon générale, les écologistes demandent un moratoire sur les centres commerciaux et les entrepôts de e-commerce qui détruisent les emplois de proximité et les terres agricoles, dont nous avons tant besoin. C’est une des priorités portées par la liste L’écologie évidemment ! pour l’élection régionale en Île-de-France.

Nous, eurodéputé.e.s, sénateurs et sénatrices, élu.e.s écologistes, demandons la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées ce matin pour avoir défendu le maintien de terres agricoles et l’implantation d’un projet écologique et citoyen. 

Les écologistes seront présent-e-s aux rassemblements à l’appel du Collectif pour le triangle de Gonesse aujourd’hui devant le commissariat de Cergy-Pontoise, et demain à midi devant l’Assemblée nationale.

Partagez sur les réseaux sociaux
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin